Cyclamen coum

Le Cyclamen coum est l’espèce la plus rustique. Il nous vient de l’Europe orientale, c’est pourquoi on l’appelle aussi cyclamen du Caucase ou de l’Île de Cos (ne me demandez pas où c’est). L’espèce est naturellement présente dans les Balkans et en Turquie.

Il est caractérisé par une floraison hâtive à la fin de l’hiver alors que le feuillage est bien présent. La floraison dure plusieurs semaines ou mois.

Les feuilles ont la forme d’un coeur. Elles peuvent être unies, vertes ou argentées ou former des panachures mêlées de vert et d’argent. L’endos de la feuille est souvent violacé.

La fleur, selon la variété va d’un blanc pur au rose quasiment rouge. Des hybrides ont un « gros nez » rouge foncé quasiment noir au centre de la fleur. On remarquera que les pétales sont retournés vers l’arrière comme un dodécathéon (Primula dodecatheon meadia).

À l’été le plant rentre en dormance et perd ses feuilles si le sol vient à s’assécher. Des réserves sont alors conservées dans un corme, sorte de bulbe. De nouvelles feuilles sortiront à l’automne que conservera le cyclamen tout l’hiver.

Les cyclamens aiment un sol bien drainé mais pas trop sec. Il aime les sous-bois et pourra donc se plaire dans une rocaille ombragée ou une plate-bande de mi-ombre.

Au Québec, on enfouira la motte un peu plus profond que dans le pot où il a été cultivé. Apportez du fumier de poule ou du compost à l’automne.

Afficher tous les 11 résultats

Afficher tous les 11 résultats